fbpx

C’était mon anniversaire

Reviens de cette épopée que je te propose enrichi.e et transformé.e

Ce dimanche, c’était mon anniversaire.

L’occasion de jeter un regard en arrière, observer ce qui a été accompli et faire le point sur les rêves encore à réaliser.

Il y a exactement 16 ans, je plongeais dans l’apprentissage des plantes sauvages comestibles, au retour d’une année passée à Bruxelles. Sans le savoir, j’allais ainsi nouer un lien toujours plus intime avec la nature dans laquelle j’avais grandi, mais que j’avais fuie beaucoup trop tôt.

D’une enfance passée à arpenter champs et forêts, mon quotidien était devenu de plus en plus urbain et studieux. Et stressant aussi. Le travail dans la recherche, l’engagement politique et associatif m’ont amené à vivre à 100 à l’heure, dans un état de stress chronique, quasi permanent. J’étais devenue si stressée que je ne m’en rendais même plus compte.

Alors, en 2008, découvrir les plantes sauvages comestibles a été comme un contre-point salvateur à ce mode de vie. Mais le chemin n’a pas été instantané. Il m’aura encore fallu affronter des mois de maladie pour finalement prendre conscience de la nécessité d’un changement plus profond dans ma manière d’être au monde.

Aujourd’hui, je ne dirais pas que je ne suis plus jamais stressée. En revanche, à chaque fois que je retombe dans cet état que je connais par cœur, j’ai une pensée affectueuse pour celle que j’étais autrefois, et qui a supporté de vivre ainsi sous haute-tension, au quotidien, durant des mois, et même des années. Parfois, j’en ai presque les larmes aux yeux de m’être infligée cela si longtemps.

Et parmi vous qui me lisez, je sais que nombreuses sont les personnes à qui ces mots feront échos. Si c’est ton cas, alors sache que faire face à tout ce stress dans la solitude n’est ni une nécessité, ni une fatalité.

C’est d’ailleurs bien pour cela que les programmes que je propose, tout au long de l’année, sont une invitation à élaborer un quotidien à la fois enrichi et apaisé par le végétal, au diapason des rythmes de la nature et des saisons. Ces programmes sont également une occasion de nous retrouver ensemble.

D’ailleurs, as-tu déjà ressenti ce lien profond avec la nature, ce désir de ralentir pour mieux écouter la nature – et ainsi t’écouter aussi toi-même ? De ce point de vue, quelles sont les plantes qui t’inspirent ou les aspects de ta vie que tu souhaiterais voir fleurir ? C’est à ce genre de quête que les voyages que je te propose pourront répondre.


Les différents voyages guidés auxquels je t’invite sont principalement:

    • Materia Botanica
      Un voyage hebdomadaire à la découverte d’une plante, où la simplicité devient notre guide. Ce programme t’invite à ralentir et à t’immerger pleinement dans la découverte d’une trentaine de plantes sauvages comestibles par an, te permettant d’apprendre à les identifier, les récolter, et les transformer en préparations médicinales ou culinaires.
    • Reconnexion au Végétal
      Quatre semaines pour redécouvrir le lien sacré entre notre alimentation, notre santé, et l’environnement. Ce programme est une invitation à expérimenter une vie plus simple, plus créative, et joyeusement connectée à la nature et au rythme des saisons.
    • L’Odyssée Végétale
      Embarque pour un voyage de 9 mois à partir d’avril, où nous plongerons encore plus profondément dans le monde des plantes sauvages comestibles et de la cuisine végétale. Comme Ulysse, tu reviendras de cette épopée enrichi.e et transformé.e, avec une autonomie et une liberté nouvelle.

Peut-être que tout cela semble faire beaucoup de choses ?

Je t’invite à découvrir le dessin que j’ai réalisé pour cartographier ces différents programmes, ci-contre. Tu verras combien je considère chaque programme comme un terreau fertile pour le suivant.

Concrètement, ta première étape pourrait être d’expérimenter « Materia Botanica », dès le 12 février, ou de te lancer dans la « Reconnexion au végétal » à partir du 23 février.

Dans un cas, comme dans l’autre, cela nous permettra de faire connaissance et de commencer à cheminer ensemble.

En avril, il sera alors largement temps de voir si nous souhaitons aller encore plus loin, dans ces différentes explorations, avec « L’Odyssée Végétale ».

Et au milieu de tout cela, il reste tant de moments à partager.

Que ce soit autour des chroniques radios, des articles, des épisodes de podcast et tout le reste.

Bref… hier c’était mon anniversaire. Et depuis des années, je rêve de savoir ce que signifie s’ennuyer. Mais je pense que ce n’est pas encore pour cette année.

Share:

Facebook
Email
Print

2 réflexions sur “C’était mon anniversaire”

  1. Caroline Mercier

    Chère Sylvie,
    Je me suis attelée hier, 10.02.2024 à la confection d’un bocal de chou pointu lacto-fermenté au sel marin et, en regardant l’étiquette du bocal confectionné en formation l’an passé avec toi, en Valais, c’était exactement le 10 février 2023, curieuse coïncidence! En retrouvant les gestes effectués lors de cet atelier en présentiel, je me suis sentie bien, alignée avec ce travail, dans un réel plaisir retrouvé ! J’ai plaisir , toujours à te lire et à apprendre de nouvelles choses sur les plantes. J’aime beaucoup la région où tu « t’implantes » et j’espère y revenir bientôt avec le printemps bourgeonnant ! Belle Année du Dragon à toi !

    1. Sylvie Ramel

      Chère Caroline,
      Merci de ces mots, qui datent désormais.
      Par je ne sais quel mystère, ce n’est qu’aujourd’hui que je les vois.
      Le chou pointu doit désormais avoir été joliment métamorphosé!
      Douces pensées vers toi,
      Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

On Key

Related Posts

Un plat avec des fèves fraîches, des patates et des légumes.

Les protéines te courent sur le haricot?

https://cuisinevegetale.com/wp-content/uploads/2024/06/copy_406E4F01-A87F-42F3-B837-936EAC474E7A-2.mov Envie d’aller plus loin? Un programme en ligne de 4 semaines, sur les « Précieuses légumineuses », est disponible. Il inclut un accompagnement en live, une