fbpx

Comment récolter le tilleul les yeux fermés

Aujourd’hui, je t’emmène dans un voyage intemporel, au cœur des souvenirs parfumés de mon arrière-grand-mère Gabrielle.

Cette femme, née à la toute fin du 19ème siècle, était à la fois impertinente, drôle et d’une sagacité impressionnante.

Gabrielle avait une manière unique de voir le monde, une capacité à transformer les moments ordinaires en leçons extraordinaires. Elle m’a également enseigné l’art de récolter le tilleul les yeux fermés, une connaissance précieuse que j’aimerais partager avec toi aujourd’hui.

Les yeux fermés ne signifie pas de le faire à l'aveuglette

Gabrielle avait une méthode bien à elle pour récolter les fleurs de tilleul. 

« Les yeux fermés, ma chérie, » me disait-elle souvent avec un sourire malicieux. 

« C’est ainsi que tu trouveras les meilleures fleurs de tilleul. » 

Elle fermait ses paupières et laissait son nez guider ses mains, à l’affût de la douce fragrance des fleurs à leur apogée.

Je me souviens encore de ces après-midi passés à ses côtés, fascinée par sa précision et sa confiance. Gabrielle avait compris que nos sens peuvent nous offrir une perception plus profonde du monde, bien au-delà de ce que nos yeux peuvent voir. Cette période spécifique, quand récolter le tilleul, était pour elle un moment de connexion profonde avec la nature et ses arômes délicats.

Et si tu as envie de faire un peu de cette expérience, alors c’est le moment. 

Juin est en effet la période idéale pour récolter le tilleul. Durant ces quelques semaines, les fleurs sont pleinement épanouies et exhalent leur parfum délicat. C’est aussi le moment où elles possèdent leurs vertus médicinales maximales, parfaites pour les infusions et tisanes. Et elles sont tout aussi délicieuses pour préparer une crème dessert, ou une limonade sauvage pétillante à souhait. Mais ne tarde pas, car la période de récolte est généralement très brève.

À l'écoute des abeilles: tendre l'oreille à la nature qui vrombit

Mais Gabrielle ne se fiait pas seulement à son odorat pour savoir quand récolter le tilleul.

Elle tendait aussi l’oreille pour capter les frémissements délicats des feuilles et le bourdonnement des abeilles. 

« Les abeilles savent où sont les meilleures fleurs de tilleul, » me chuchotait-elle. 

Elle écoutait attentivement, cherchant les moindres indices. Or elle savait combien le bourdonnement actif des abeilles autour des tilleuls en fleurs est un signe clair que c’est le moment parfait pour la cueillette. 

En prêtant attention à ce genre de détails infimes, ton quotidien s’enrichira d’ailleurs de nouveaux parfums et de séduisantes odeurs. Tu pourras ainsi repérer les plantes aromatiques comme la menthe et la lavande qui ajoutent des notes parfumées à ton jardin, ou réalisé que tu viens de marcher sur un peu de pimprenelle, à l’odeur de concombre.

Une manière privilégiée de se relier à la nature

Gabrielle m’a ainsi appris à ralentir, à sentir et à ressentir, à prendre le temps de me connecter avec ce qui m’entoure.

En fermant les yeux et en ouvrant mon cœur, j’ai découvert un monde riche et vibrant, où chaque instant peut être une source d’émerveillement. 

De ce point de vue, savoir quel est le moment le plus propice pour récolter le tilleul n’est pas seulement une question de trouver le bon moment, mais aussi de porter attention et respect à la nature. 

Les fleurs de tilleul récoltées à leur apogée pourront ensuite être séchées pour préparer des tisanes et des infusions, réputées pour leurs propriétés médicinales apaisantes. Et au passage, tu pourras ajouter des plantes comme la camomille et la sauge à tes préparations pour une infusion encore plus bienfaisante.

Héritage et sagesse: et si tu construisais tes propres traditions?

Et toi, prends-tu le temps d’écouter la nature? La prochaine fois que tu te retrouves en plein air, essaie de fermer les yeux. Respire profondément, laisse-toi guider par les sons et les odeurs. 

Peut-être entendras-tu le doux murmure des abeilles, le bruissement silencieux des arbres, ou le chant secret du vent, te confiant qu’il es venu, ce moment parfait pour récolter le tilleul. 

Cette pratique te permettra de profiter pleinement des bienfaits aromatiques et médicinaux de ces plantes merveilleuses. Tout en te plongeant dans un état de profonde reconnexion à la nature.

 

Les leçons de Gabrielle sont un héritage précieux, pour lequel je ressens beaucoup de gratitude.

Sa vision du monde qui l’entourait est, pour moi, une invitation à vivre plus pleinement et à honorer la sagesse de la nature. En suivant son exemple, je suis intimement persuadée que nous pouvons apprendre à voir le monde avec une nouvelle clarté, à apprécier la beauté des choses simples et à trouver la sérénité dans l’instant présent. 

Mais nous pouvons également instituer nos propres traditions, mettre en place des routines, voire en faire des rituels.

Et si tu partageais tes propres expériences et souvenirs de moments passés en connexion avec la nature?

Ensemble, nous pouvons continuer à apprendre et à grandir, inspirés par cette sagesse intemporelle, transmise par Gabrielle, et celles et ceux qui lui ressemblent, autrefois, comme aujourd’hui.

3 ASTUCES CUISINE EXPRESS

1. Crème-dessert à base d’infusionS

 

Avec le tilleul, ce sera royal, mais tu peux préparer cela avec n’importe quelle infusion de ton choix (aspérule, sureau, achillée millefeuille, rose,…).

En version végétale, pour 4 personnes, il te suffit de porter à ébullition 5 dl de lait de riz, avec une 1/2 cuillère à café d’agar-agar.

Prend soin d’ajouter l’agar-agar lorsque le lait de riz est encore froid, puis de remuer régulièrement en chauffant, afin d’éviter qu’il fasse des grumeaux.

Une fois la préparation à ébullition, laisse sur le feu 2 minutes, en surveillant de près, pour éviter que le lait déborde.

Puis retirer du feu et ajouter la plante ou les épices de ton choix.

Laisser infuser 10 minutes, à couvert.
Puis filtrer.

Pour une crème-dessert simple, placer dans des coupes. La préparation va se figer en refroidissant.

Pour une crème glacée, laisser refroidir, puis placer dans une sorbetière. Ou mettre au congélateur, en cassant les cristaux toutes les 30 minutes environ, jusqu’à ce que la préparation soit bien glacée.

2. Gelée de tilleul


Dans un registre très similaire, tu vas pouvoir infuser des fleurs de tilleul, puis les faire gélifier, avec de la pectine.

Pour une saveur plus subtile, je te recommande une infusion à froid de fleurs fraîches. Mais tu peux également utiliser une infusion à chaud.

Lors de l’infusion à froid, quelques rondelles de citron permettront de limiter l’oxydation, tout en ajoutant un parfum fruité à ta gelée.

Une fois l’infusion prête – quelques heures à froid, 10 minutes à chaud – il te reste à chauffer ta préparation,pour y incorporer la pectine.

Note que la pectine se trouve généralement directement dans le « sucre à confiture ». Tu pourras ainsi faire d’une pierre, deux coups.

La pectine est un gélifiant naturel et végétal, qui est habituellement extrait de pépins de pommes. On trouve également de la pectine dans les groseilles ou les coings.

Une fois la gelée prête, tu peux remplir des bocaux, selon la technique du remplissage à chaud.

3. Limonade sauvage de tilleul

 

Depuis quelques années, on soûle les fées avec les fleurs du sureau.

Mais tu peux faire exactement la même chose avec les fleurs de tilleul.

Dans tous les cas, une des clés de réussite est de travailler avec des fleurs à parfaite maturité, riches en pollen.

Pour cela, suis les conseils de Gabrielle!

Et pourquoi le pollen? Parce que c’est souvent là que se trouve le plus de ferments et de levures, qui permettront à la fermentation d’avoir lieu.

Pour les différentes limonades sauvages, ma recette est très simple: mélanger 1 litre d’eau et 80 gr de sucre blanc (multiplier les quantités, selon la taille du bocal à remplir).

Une fois le sucre bien dissout: remplir 1/3 d’un bocal à large ouverture, puis recouvrir du mélange eau et sucre.

Le bocal devra ensuite être recouvert d’un torchon propre, tenu par une élastique. En effet, la fermentation est aérobique (avec oxygène), mais il ne faut pas laisser rentrer les petites bestioles.

Durant le processus de fermentation, remuer vigoureusement la préparation avec une spatule, matin et soir.

Lorsque des petites bulles commencent à se former et qu’il commence à y avoir une délicate odeur de fermentation, il sera temps de goûter la préparation.

Une fois qu’elle est juste un peu trop sucrée à ton goût, ce sera le bon moment pour la filtrer, la mettre en bouteille, et fermer hermétiquement cette bouteille.

Ici commencera la deuxième fermentation, qui permettra de piéger le gaz carbonique, pour la rendre pétillante.

Mais attention à contrôler régulièrement la pression dans la bouteille, en l’entre-ouvrant une à deux fois par jour, pour éviter tout risque d’explosion.

Une fois la préparation pétillante à souhait, mettre la bouteille au frigo.

Et même au frigo, les premiers jours, continuer à contrôler la pression dans la bouteille.

  • Envie d’explorer une cuisine simple & créative dans une groupe de passionné.e.s, tout au long de l’été
  • Besoin d’être accompagné.e pour avancer et concrétiser les changements?
  • Tenté.e par un stage en présentiel?

Share:

Facebook
Email
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

On Key

Related Posts

Une tarte en préparation, à la rhubarbe et aux fleurs de sureau noir.

Sureau et Rhubarbe: un mariage de contrastes

Chronique radio du 19.05.2024 Les fleurs de sureau noir, avec leur saveur de pêche, de lichee, légèrement musquées et doucement sucrées, pourraient-être contrebalancer l’acidité de