fbpx

Ralentir et réfléchir

arbres_ciel

Cette partie du projet fait place, principalement dans le blog, à des réflexions plus philosophiques, des questionnements, des essais critiques, toujours en lien avec la nature, les plantes, l’alimentation et la créativité.

Au fil des pages, des articles, des discussions, nous déployons ainsi une « Politique. Un peu sauvage », soit un regard aiguisé sur certains questionnements du quotidien, aussi bien que sur divers enjeux sociétaux et politiques.

Pendant longtemps, nous avions relégué la philosophie politique à un passé académique, partagé entre les universités de Lausanne, Genève, Bruxelles et Zurich.

Désormais, cette facette prend toute la place qui lui revient dans le projet Cuisine végétale. Un peu sauvage. Une place en résonnance avec un sentiment de nécessité: il nous semble aujourd’hui crucial de déployer diverses formes d’engagement, face à certains développements contemporains de nos sociétés.

Comme vous le découvrirez, au fil des textes, des travaux, des ateliers, il convient parfois de parler « politique », au détour d’une marche à suivre sur les lacto-fermentations de légumes, par exemple. Un d’un atelier-découverte sur l’ortie.

Que vient faire la politique là-dedans ? Pensez à des réflexions sur les aliments standardisés de l’industrie agro-alimentaire, à la question des filières d’approvisionnement, aux enjeux de diversités des saveurs, des techniques, des produits, ou encore à une méditation sur notre rapport au temps et à la productivité.

Oui, il peut se cacher tout cela, et bien plus encore, derrière une simple fane de carotte !

Prochaines dates

Random image