fbpx
Radis serpent
Radis serpent saumure

Radis serpent

Raphanus sativus

Connaissez-vous le radis serpent?

Ce n’est que cette année que je j’ai découvert ce radis, que l’on classe dans les « variétés anciennes ». 

Ce radis peut être récolté au fil de l’été, dès le mois de juillet. L’une de ses particularités est que l’on mange les siliques – sorte de gousses mesurant jusqu’à 15 cm de long. Pour une fois, ce n’est donc pas la racine que l’on va récolter.

Autant l’avouer: le radis serpent déménage les papilles!

Vous pouvez l’ajouter cru, dans la salade. Ou alors, en préparer des bocaux de lacto-fermenation, en simple saumure.

Pour cela, disposer les radis, sans trop les tasser, dans un bocal à fermeture mécanique et joint caoutchouc. Puis recouvrir d’une saumure, à raison de 30 gr de sel marin fin, pour un litre d’eau. C’est tout!
 
A déguster, ensuite, au fil de l’hiver, comme on mangerait des pickles, ou des cornichons au vinaigre.
 
A noter, par ailleurs, que les feuilles pourraient également se manger en légumes. Je n’ai pas encore essayé!
 
Sources: Martin Weiss, Albi von Felten, Saveurs d’antan, Rossolis, 2013.
 
 

Share:

Facebook
Email
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

On Key

Related Posts

Une tarte en préparation, à la rhubarbe et aux fleurs de sureau noir.

Sureau et Rhubarbe: un mariage de contrastes

Chronique radio du 19.05.2024 Les fleurs de sureau noir, avec leur saveur de pêche, de lichee, légèrement musquées et doucement sucrées, pourraient-être contrebalancer l’acidité de