L’inspiration du bouleau pour démarrer une nouvelle année​

Nous voici à l’aube d’une nouvelle année, et avec celle-ci s’ouvre un nouveau cycle des saisons.

Depuis quelques années déjà, je m’applique à vivre au rythme de ces cycles autant que possible, m’inspirant de la nature. De ce point de vue, le début d’année me semble être un moment idéal pour envisager de nouveaux projets et songer de quelle manière aborder ce nouveau cycle.

Pour moi le bouleau symbolise parfaitement cette période de renouveau. Je songeais à la manière de m’en inspirer et quel thème rythmerait cette nouvelle année, lorsque je suis tombé sur un livre que j’ai depuis des années dans ma bibliothèque: The Wisdom of Birch, Oak and Yew [La sagesse du bouleau, du chêne et de l’if]*,  de Penny Bellington, qu’il m’a été donné de rencontrer lors d’un voyage en Angleterre.

Je me suis ainsi replongé dans le détail des symboliques rattachées au bouleau, contrastées avec celles du chêne et de l’if, sur lesquelles je reviendrai plus tard dans l’année.

 

Le bouleau, arbre pionnier par excellence

Il faut savoir que le bouleau est l’un des premiers arbres à avoir colonisé l’Europe lors de la fin de la période de glaciation: un vrai pionnier donc. En tant que tel, il est logique de l’associer au début d’un nouveau cycle, au symbole du renouveau. Une thématique particulièrement appropriée pour une période allant de février à début mai, puisqu’ensuite début une période de transition vers l’été, plus solaire.

En tant qu’arbre pionnier, le rôle du bouleau est de peupler des zones à l’environnement peu propice et engageant. Ne se laissant pas décourager, il sème ses graines à tous vents, ayant confiance qu’un certain nombre d’entre elles finiront par atterrir au bon endroit. Or, il est à noter que pour lui, n’importe quel endroit est potentiellement un « bon » endroit. Un « bon » endroit est, en effet, un emplacement offrant assez d’opportunités pour sa graine de germer, pousser et croître tout simplement. Cette pousse profitera de chaque petite opportunité pour se renforcer et grandir. Peu importe la taille, peu importe l’allure, il essaie de pousser partout où ce sera possible. Car là où il arrive, il transforme le sol et le rend plus fertile et propice pour les autres! Il sème donc sans attentes particulières, mais dans la simple anticipation d’un résultat.

 

Attentes ou anticipations?​

En méditant sur cet arbre et ses qualités, je réalise à quel point dans ma vie je tente de planifier les choses dans les moindres détails, avec des objectifs et des attentes. Oubliant que la vie est pleine de surprises et d’imprévus, je suis souvent déçu de ne pas voir les choses se réaliser comme espéré. Pourtant, il m’a été clairement prouvé durant mon expérience de vie que toute attente est potentiellement source de déceptions et de souffrances. Le bouleau n’a pas d’attente, lui. Il a un but, il profite de chaque opportunité qui se présente et ne se soucie pas de la forme ou du temps qu’il va prendre, du moment que son but est atteint. Il est dans l’anticipation alors que je suis dans les attentes!

J’ai donc décidé de m’inspirer de cette sagesse pour cette année. Me fixer des buts, avoir des projets, oui, mais en m’abstenant d’y mettre des délais ou une forme précise. Laisser de la place pour la joie de découvrir la forme qu’ils vont prendre, la surprise des plus petites opportunités offertes par la vie qui lui donneront la forme qu’ils doivent prendre et s’en réjouir au quotidien. En deux mots: être dans l’anticipation plutôt que dans l’attente.

Tout changement durable demande une attention constante pour ne pas laisser passer ces opportunités qui nourrissent nos buts et nos projets. C’est la clé qui permet au bouleau de changer son environnement, la clé qui m’inspire pour ce cycle et que je vais m’appliquer à mettre en œuvre.

Ainsi, dans les prochaines semaines, tel le bouleau semant ses graines au vent, je partagerai régulièrement des articles sur mes réflexions et inspirations. Et ceci en commençant par d’autres aspects de cet arbre si inspirant, tel que sa beauté, sa luminosité, et sa flexibilité. Je suis confiant que certaines de ces graines sauront atterrir à un endroit où elles pourront croître, peu importe comment.

Partageons ensemble​

Afin de de tisser ensemble cette réflexion, je vous invite à nous rejoindre lors du webinaire gratuit de fin janvier, ou lors de l’immersion marquant le début de cette période de renouveau, qui s’ouvre de début février à fin mars. Des occasions qui s’offrent à nous, pour discuter et partager plus longuement sur ce qui nous habite en cette période, et comment s’inspirer de cet arbre si particulier.

Si le temps devait vous manquer, mais que ces mots sont parvenus jusqu’à vous, n’hésitez pas à m’écrire. Il est toujours intéressant de savoir ce que ces graines de réflexion adviennent et produisent en vous!

À très bientôt pour la suite de mes partages sur cet arbre magnifique!

 

 

* Billington, Penny, The Wisdom of Birch, Oak, and Yew, Woodbury, Minesota, Llewellyn Publications, 2015. 

4 réflexions sur “L’inspiration du bouleau pour démarrer une nouvelle année​”

  1. Isabelle Veillon

    MERCI pour votre poésie pleine de sagesse et votre sagesse pleine Vie. Ma maison est à 3m. d’un grand bouleau qui nous inonde régulièrement de myriades de ses graines. Nous en avons jusque dans notre lit !

    1. Marc Meier

      Bonjour et un grand merci pour votre commentaire. C’est merveilleux de voir où peuvent s’envoler des graines, et toujours bon de s’en souvenir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page